Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

Graphisme

Graphisme
  1. La parfaite uniformité du graphisme est un des premiers critères de qualité d’un site. Avec le temps, il est courant que des pages différentes, voire des rubriques entières hors charte, apparaissent sur le site. Il faut leur faire la chasse. Les outils de gestion de contenu, et leurs système de gabarits permettent d’assurer aisément cette harmonie graphique, à condition de bien les utiliser.

  2. Espaces colorés. Une vieille pratique du web : les menus bariolés dont les couleurs se retrouvent dans les différents espaces du si te. Ce n’est pas rigoureusement à proscrire, mais pas aussi utile qu’on le croit. En réalité, les visiteurs ne feront pas l’association « c’est bleu donc je dois être dans la rubrique ‘Finance’ ». Il y a des moyens plus clairs de le leur rappeler. L’illustration ci-contre est issue du site Minefi. On note que les codes couleur par rubrique amènent presque toujours une page d’accueil qui manque d’harmonie.

  3. La charte graphique doit aller jusqu’au cœur des pages. Il est courant que bandeaux et menus soient homogènes, mais que l’intérieur des pages soit hétérogène, tout simplement parce que les outils n’imposaient pas suffisamment la cohérence. Les titres intermédiaires, espacement de paragraphes, présentation des tableaux, légendes d’images, interlignes, etc… tous ces éléments de charte doivent être respectés strictement.

  4. N’hésitez pas à mettre un peu de relief dans vos pages, à utiliser des fontes de grande taille à l’occasion, pour marquer des titres, des images brillantes pour rompre la monotonie.

  5. N’utilisez pas des changements de style au survol de la souris. A la rigueur, soulignement ou changement de couleur pour les liens hypertextes, mais les textes qui s’agrandissent ou deviennent gras quand la souris passe dessus – perturbant tout l’agencement de page – sont une horreur, sans intérêt au plan ergonomique.

  6. Favicon, pourquoi pas ? Il s’agit de l’icône associée à votre URL dans la barre d’adresse du navigateur, ainsi que dans vos favoris. Si votre logo peut tenir dans un petit carré de 32 pixels de large, alors ne vous en privez pas !

  7. Couleurs web ? On parlait il y a quelques années de « couleurs web », ou encore « web-safe », c’est à dire sûres pour le web. Il s’agissait de 216 couleurs, dont en pratique 22 seulement étaient vraiment assurées d’être reproduites sans changement. Aujourd’hui, les écrans à 16 millions de couleurs sont suffisamment répandus pour que l’on ne se soucie plus de cette palette réduite.