Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

Mise en page

Mise en page
  1. Une mise en page ‘élastique’ permet de faire le meilleur usage des écrans qui ont une meilleure résolution, sans pour autant pénaliser les plus petits. Pour des sites qui présentent des articles longs, c’est la meilleure pratique : les articles occupent l’espace disponible en largeur, et le bas de page remonte donc, réduisant le défilement vertical. En revanche, si le contenu de la page est constitué de petits items qui ne pourront que s’éloigner les uns des autres, alors la mise en page élastique pourrait donner une impression d’îlots séparés par du vide, flottants dans la page. A l’heure actuelle, on choisira une mise en page élastique qui présente un aspect optimal en 1024 de large, et de bonne qualité en 800 comme en 1280.

  2. N’ouvrez pas des nouvelles fenêtres sans raison majeure. Si l’utilisateur veut une nouvelle fenêtre, il saura l’ouvrir. Ouvrir tous les liens externes en nouvelle fenêtre vous donne l’illusion de conserver votre visiteur, mais s’il veut aller ailleurs, il le fera.

  3. Evitez d’ouvrir des fenêtres en popup. Elles sont maintenant associées à des contenus inopportuns, et de plus en plus d’internautes configurent leur navigateur pour les bloquer.

  4. N’oubliez pas que tous les visiteurs ne passent pas par la page d’accueil. Avec les moteurs de recherche, les visiteurs arriveront souvent directement sur des pages intérieures. Ils doivent immédiatement savoir où ils sont et comment revenir à l’accueil.

  5. Les frames, jeux de ‘cadres’ qui partitionnent la page en parties indépendantes, sont abandonnées depuis plusieurs années, et il n’y a pas lieu de les réhabiliter aujourd’hui. Les raisons sont multiples : cohérence de la navigation, référencement, favoris, envoi d’une URL, etc.

  6. Evitez également les iframes inutiles. Le défilement d’une partie de page à l’intérieur d’une fenêtre découpée dans la page n’est pas dans les usages du web.

  7. Avec l’abandon des frames, on regrette parfois que tous les éléments de menus défilent en même temps que le reste de la page. Et une solution parfois évoquée est de mettre un menu flottant, qui reste en place au dessus de la page, à une position fixe par rapport à la fenêtre.
    Nous ne recommandons pas cette technique un peu gadget.
    Fondamentalement, il faut accepter le fait que le web est fondé sur un paradigme de pages. C’est ce qui le rend simple et au comportement prévisible pour les internautes.

  8. Hauteur des pages. Si vous avez un contenu abondant, n’hésitez pas à faire des pages plus hautes que la hauteur standard d’un écran. Jusqu’à deux ou trois écrans de haut sont acceptables. Les souris à molettes facilitent le défilement, et en outre un défilement vertical est beaucoup plus rapide et moins ‘impliquant’ pour le visiteur qu’un clic sur un lien. La règle qui voudrait que tout le contenu tienne dans la page sans défilement ne nous semble pas appropriée, sauf bien sûr s’il y a peu de contenu.

  9. Largeur des pages : il ne doit pas y avoir de défilement horizontal de la page. Si vous avez opté pour une mise en page fixe, non-élastique (voir # 20 ), alors vous êtes obligé de la calibrer pour une largeur de 800 pixels (on peut maintenant faire l’impasse sur les largeur de 640…), quitte à laisser beaucoup d’espace vide autour de votre page sur les écrans récents.
    Vérifiez bien l’absence de défilement horizontal sur une variété de navigateur et y compris lorsqu’une barre de défilement verticale apparaît : elle réduit la largeur utilisable, et souvent provoque l’apparition d’un défilement horizontal.

  10. Les tableaux Html sont bien pratiques, mais ne doivent pas être le seul moyen de présenter des listes d’informations. Le tableau pose de nombreux problèmes : lorsqu’il a trop de colonnes, il provoque un défilement horizontal, les blocs de texte agrandissent démesurément les lignes, etc.
    Une suite de paragraphes bien structurés, sans colonage, peut être une bonne alternative. Ils sont beaucoup plus flexibles, et permettent de gérer à la fois des petits et des grands champs d’information.

    Pas de tableau pour cette page extraite de Amazon.fr, pourtant chaque paragraphe répète les informations de titre, prix, etc.