Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

retour

Présentation de la liste

Présentation de la liste

Plusieurs questions reviennent couramment dans la gestion des listes d’items :

  • Où placer la frontière entre l’information disponible dans la liste et l’information relevant du détail ?

La réponse dépend bien sûr du contexte fonctionnel, mais on peut citer quelques recommandations générales.

C’est la raison pour laquelle les moteurs de recherche présentent un petit extrait de chaque page, et non pas une liste d’urls.

Mais la page détail doit avoir une vraie valeur ajoutée, il n’est pas utile de zoomer pour n’obtenir que 20% d’information en plus.

Disons que sur 10 champs d’information décrivant chaque item, on en présentera entre 3 et 6 dans la liste, et le reste en détail.

  • Combien d’items par page ?

Ici aussi, il n’y a pas de réponse absolue. On estime que le scrolling vertical peut être utilisé jusqu’à une hauteur de 4 à 5 pages au maximum.

  • Quel lien pour accéder au détail ?

Où se trouve le lien permettant d’accéder à la page détail, et quelle forme prend-il ?

La logique du web veut que le lien hypertexte corresponde au texte qui identifie l’item. Qui identifie non pas sur le plan technique, mais aux yeux de l’utilisateur. Ainsi s’il s’agit de clients, il conviendra d’interroger les utilisateurs : utilisent-ils plutôt le code client ou la raison sociale du client ? Et il conviendra de mettre le lien où le regard se porte.

Toutefois, ce champ identifiant n’est pas toujours à la même position, et n’a pas toujours la même forme. Afin de créer une permanence dans les pratiques, il est bon d’ajouter une icône ‘détail’, qui – elle – sera toujours la même et toujours à la même place.

 

Sur cet exemple, l’icône signifiant ‘accès au détail’ sera disponible sur toutes les listes de l’application, et toujours dans la colonne de gauche.

On voit aussi sur cet exemple l’une des différences citées en introduction : sur un site web cette icône donnant accès au détail serait à déconseiller car sa signification n’est pas suffisamment claire et universelle. On aurait préféré un lien explicite : [détail]. Sur une application web d’usage régulier, l’utilisateur acquière des réflexes et dès sa première utilisation, il aura intégré le sens de cette icône.