Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

Performances

Performances

Efficacité, rendement, moindre séduction, ces facteurs amènent à privilégier des pages de faible poids. Pourtant, une application web est souvent déployée sur une infrastructure de réseau local, où le poids des pages importe beaucoup moins.

L’exigence d’efficacité, comme celle de confort, impose plus encore que sur un site web, des temps de réponse excellents, disons de l’ordre du dixième de seconde. Les sites web ne mettent généralement pas la barre si haut, même s’il est établi que la performance est l’un des principaux facteurs de succès.

Dans son ouvrage, Jakob Nielsen[1] cite une étude qui définit trois seuils dans les temps de réponse : jusqu’à un dixième de seconde, un rafraîchissement est perçu comme instantané, jusqu’à une seconde, il est sensible, mais ne suspend pas le fil de pensée de l’utilisateur, et enfin jusqu’à 10 secondes, il suspend la pensée, mais pas la concentration. Au delà de 10 secondes, le cerveau de l’utilisateur est parti ailleurs. Si ces considérations sont importantes pour les sites, on conçoit qu’elles sont fondamentales pour l’outil de travail qu’est une application web : ces secondes perdues, et ces cassures dans les processus de travail coûtent cher à l’entreprise.

Pour un site Internet, la règle est donc de ne pas dépasser les 10 secondes, ce qui correspond à environ 40 KO pour des connexions modem.

Pour une application web, on peut parfois supposer des connexions soit réseau local, soit haut-débit, ce qui donnera des temps de transfert compris entre 1/10ème de seconde et une seconde.

Il serait erroné d’utiliser cette bande passante pour construire des pages plus volumineuses : c’est contraire aux principes d’ergonomie web.

En effet, l’une des raisons pour lesquelles les entreprises font le choix d’applications web plutôt que client-serveur est précisément la capacité à déployer au travers d’interconnexions de réseaux, que ce soit en national ou international. Et l’expérience montre que tôt ou tard, le besoin d’un accès distant à l’application apparaîtra.

Il faut ajouter également que dans le contexte des applications web, les temps de réponse dépendent souvent plus du traitement coté serveur, qui peuvent être complexes, que du poids des pages.