Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

Conclusion

Conclusion

On a coutume de dire qu’il n’y a pas de CMS idéal, et c’est vrai.

Mais ce qui est également vrai, c’est que Drupal, Joomla et WordPress, jouissant d’une incontestable popularité arrivent presque systématiquement en tête des réponses à nos différentes questions, lorsque l’effet de masse agit comme un démultiplicateur : popularité, utilisation, CMS préférés, CMS recommandés, etc…

Leur dominance sur le marché du CMS est cependant contestée, lorsque la popularité est retirée de l’équation (Avis sur le CMS, Taux de transformation…). La place de l’un ou de l’autre est alors souvent remise en cause, par exemple pour Joomla dans le segment des grandes entreprises, ou pour Drupal dans celui des petites. Ces indicateurs permettent à d’autres outils de se démarquer, par exemple Liferay pour ses avis positifs et son taux de transformation.

Le marché des CMS est un marché mûr où les décideurs ont déjà, pour la plupart, un vécu de deux/trois sites, voire parfois plus. Ainsi, quand on demande « quelle fonctionnalité (ou concept) est le plus important pour vous ? », on ne s’étonne plus de voir « Structuration du contenu » arriver en tête. Les opérationnels sont désormais attentifs aux fondamentaux de la gestion de contenu. De plus, on voit bien à travers les réponses à cette question, que les contributeurs sont à la recherche d’autonomie. Ainsi « Ergonomie du back-office » est placé en second choix. Il est suivi par « Qualité de l'architecture technique » ce qui confirme la maturité du marché. Des points qu’ont bien perçus la plupart des éditeurs et communautés de CMS puisque leurs roadmaps ont inclus ou vont inclure des fonctionnalités tendant à optimiser les processus de contribution et des refontes techniques importantes ont été réalisées ou sont en cours (on pense notamment à Drupal, eZ Publish, Joomla ou encore TYPO3). D’ailleurs à la question « que pensez-vous de l’évolution des CMS open source ces deux dernières années ? », 85% des sondés répondent qu’elle est positive.

C’est d’ailleurs ce que confirme la question « quel est votre avis sur ces CMS ? », puisque un seul CMS sur 11 (parmi ceux ayant suffisamment d’avis pour être représentatif) a des avis négatifs supérieurs aux avis positifs. Il s’agit de DotNetNuke, qui, bien que de bonne facture, paye peut être ici son manque de visibilité auprès des décideurs et opérationnels français. En revanche WordPress obtient des résultats éclatants avec près de 70% d’avis positifs et moins de 4% d’avis négatifs. Drupal avec plus de 50% d’avis positifs et moins de 10% d’avis négatifs, réussi également à conjuguer popularité et satisfaction. Citons également les bons résultats de Joomla et d’eZ Publish qui recueillent cependant des avis plus contrastés. De ce point de vue, Drupal et de WordPress se détachent très nettement, car, en plus de disposer d’une excellente notoriété, ils disposent d’avis positifs et encourageants.

Ce qui est sûr, c’est que pour être en mesure de donner un avis, il faut pouvoir connaitre le CMS en question. Les sondés ont déclaré connaitre 6 CMS en moyenne, ce qui est déjà une valeur conséquente, mais qui toutefois ne laisse pas beaucoup d’espace derrière les leaders. D’ailleurs à la question « Quel CMS préférez-vous » - 1 seule réponse possible – près de 10 CMS (DotNetNuke, Plone, MODx, Concrete5, Rubedo, Umbraco, Magnolia, HippoCMS et SilverStripe) n’obtiennent pas 1% des votes. Pourtant là aussi, certains d’entres eux sont excellents.

Autant on observe des résultats relativement semblables pour les différents segments Profil (métier, manager, technicien), Type de sociétés (de services informatique ou non) et Pouvoir de décision (décideur ou pas dans le choix de CMS) ; autant en ce qui concerne les segments Taille d’entreprise, les différences sont de taille et confirment l’hypothèse de base : les besoins en termes de CMS varient radicalement entre le contexte personnel (blog, etc) et le contexte professionnel (extranet, intranet, etc.).

Un bon CMS dans un contexte donné n’est pas nécessairement le plus adapté à un autre contexte, à un autre projet. Ainsi, au-delà des indications apportées par cette étude, n’hésitez pas à tester, à toucher, à évaluer les outils en gardant toujours à l’esprit votre besoin et vos attentes ; véritable clé de succès de la mise en place d’un CMS.