Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

Des réseaux de pages creuses

Des réseaux de pages creuses

Le summum du détournement de pertinence est peut être atteint avec un site comme moteur-recherche.net, qui a fabriqué des milliers de pages vides de sens, correspondant aux paires de mots-clés recherchées par les visiteurs. Il suffit qu’un internaute tape « guide tourisme Italie » pour que le site fabrique une page guide_tourisme_Italie.html. Cette page contient le résultat d’une recherche sur ces mots-clés, c’est-à-dire un contenu qui semble pertinent, mais n’a en fait aucune valeur ajoutée vraie. Les moteurs de prix, comme Kelkoo et ses semblables procèdent de manière semblable : quels que soient les mots, ils ont toujours des pages à mettre en face. Ainsi, le site soumet à Google des milliers de pages stupides, dont le seul contenu est lui-même issu d’une recherche, peut-être sur Google soi-même ! A quoi sert tout ce vide ? Sans doute à créer un peu d’audience, puisque les pages de moteur-recherche.net ont provisoirement réussi à tromper le moteur de pertinence de Google, et sortent donc fréquemment en haut de classement. Et un peu d’audience, permet un peu de pub. Mais même les publicitaires devraient se méfier de telles pratiques, qui associent leurs marques à une tromperie.

La technique est donc clairement à déconseiller : à la fois très lourde à mettre en place, et assez risquée. Sans compter que fabriquer une telle pollution à grande échelle sur le web est profondément incivique.

Plusieurs prestataires en référencement (Netbooster, septembre 2004) en a d’ailleurs fait les frais : découverts, ils ont eux-mêmes été blacklistés par Google. Belle réussite, pour un expert du référencement !