Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

La punition des fraudeurs

La punition des fraudeurs

On l’a dit, le référencement est une guerre sans merci. Mais dans cette guerre, les moteurs disposent de l’arme atomique et pas vous : le déréférencement ou blacklisting. Si le moteur de recherche décèle une tentative de tricherie, il peut black-lister le site dans son ensemble, c’est-à-dire que plus aucune recherche ne restituera des pages de ce site, pas même en 1000ème position. Le site n’existe plus pour Google.

C’est une punition sévère, qui dure plusieurs mois. Et comme tout cela est régi par des algorithmes, sans intervention humaine, il est très difficile d’aller supplier un retour en grâce. Le cas n’est pas théorique et nombre de prestataires en référencement un peu trop inventifs s’y sont déjà brûlé les doigts. BMW, Castorama, Ricoh, ou bien même Netbooster, en savent quelque chose.

Bien que depuis quelques temps il semble que Google ne « supprime » plus les sites qui trichent de son index, mais dévalue simplement leur PR, cela reste une raison suffisante pour ne pas essayer de s’y risquer.

Mais comme nous l’avons souligné plus haut, la principale raison est ailleurs : viser un meilleur référencement sans tricher, c’est aussi mieux servir vos visiteurs, en leur offrant une vraie pertinence des contenus.