Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload

Architecture Liferay 7 – C’est une révolution

Au-delà de la refonte ergonomique, Liferay a tout simplement totalement refondu son architecture technique. Six Smiliens (experts Smile) de France et de Belgique ont participé au bootcamp Liferay 7 toute la semaine dernière.

Un nouveau moteur

Après 2 ans de travail impressionnant et une vraie rupture avec l’historique de la solution, les équipes de développement de Liferay sont passées sur une architecture OSGI, lui apportant une meilleure modularité et une véritable pérennité.

En un mot, le cœur de Liferay passe d’un monolithe à un ensemble beaucoup plus fin de composants.

Nous avions déjà présenté les principes de cette approche l’année dernière : http://collaborative.smile.eu/Veille/Smile-at-liferay-devcon-2015-part-1-liferay-7-osgi 

vignette article osgi

 

Des nouvelles du front

Sur les technologies front-end, là aussi Liferay évolue avec un passage à Bootstrap 3 et une architecture basée sur de nouveaux frameworks JS / CSS.

Lexicon
Metal JS
SennaJs

Lexicon
Composants d'interface

MetalJs
framework de composants

SennaJS
Single Page Engine 

Le développement front-end se fait désormais avec les outils de construction classiques basé sur Yeoman et Gulp, avec, à terme, une mise à jour en temps réel des thèmes lors du développement.

Les points d’attention

  • Les documentations et l’IDE n’ont pas encore été mises à jour
  • Certaines fonctionnalités de la 6.2 retirées de la CE
    • Database sharding
    • Hook application adapter
  • Une version encore instable, il est préférable d’attendre le courant de l’année et la version Entreprise pour lancer des projets.

Ce qui nous plait

  • Liferay devient modulaire.
    • Chaque module du CORE devient indépendant et désactivable (possibilité de faire un Liferay épuré!) et surchargeable.
    • Tests unitaires facilités
    • Possibilités d’extensions beaucoup plus importantes (Extension point)
    • Tout est modules / composant (plus de hooks, portlets, layout)
  • Meilleur support du « Hot Deploy »
    • OSGI est fait pour ça et ça marche (la plupart du temps!)
  • Moins de XML, plus d’annotations, plus de conventions.
  • Une console OSGI puissante (Felix GOGO Shell)
    • Possibilité de tester des services en ligne de commande, d’arrêter / lancer des services.
  • Une manière simple et dynamique de gérer la configuration des modules OSGI
    • Tout n’est plus dans portal.properties !!!
  • Un outil de migration des données en ligne de commande
Pierre Frouge
Auteur de l’article

Pierre Frouge

Expert Portails et Intranet

Avis des internautes

comments powered by Disqus